Notification Window
 

Promouvoir la diversité et l’inclusion en tant qu’architecte, francophone et femme

21 Jun 2019
 
 
Tous les jours, je me bats contre les idées préconçues que les gens ont envers moi (je sais que je ne suis pas la seule!)...  Particulièrement sur les chantiers de construction, mais également lors de rencontres avec des groupe-clients, dans des entrevues pour des futurs emplois et même au sein  des comités de notre ordre.

C’est une réalité qui,  je l’avoue, n’est pas toujours facile à vivre.  Même si au cours de ma carrière, j’ai appris à mieux gérer ces situations,  la diversité parfois « dérange ».  Il faut comprendre qu’en plus d’être une femme, je ne suis pas très grande, ma voix est aigue et traduit mes souches québécoises, et je suis blonde… Bonjour les stéréotypes!

On me croit souvent dans un rôle autre que celui de l’architecte en charge du projet. Et dans les pires cas, ça m’est arrivée d’avoir mes compétences professionnelles questionnées, possiblement dû à la perception de mon âge et expérience, de mon habillement, de mon accent...  Ma présence et mes commentaires parfois dérangent, mais honnêtement, c’est tant pis!

J’essaie d’être authentique à moi-même, à ma culture, à mes valeurs, à ma famille et amis qui me supportent, à mon professionnalisme en tant qu’architecte dans toutes les facettes de mon travail et de mon bénévolat. Je cherche toujours à accepter la diversité et à promouvoir l’inclusion non seulement pour ma propre équipe au bureau, dans mes interactions avec les consultants et entrepreneurs mais aussi dans mes interactions au sein des divers comités où je siège dans mes fonctions avec l’Ordre. 

Au cours de la Conférence annuelle en mai, j’ai présenté les statistiques de notre profession en Ontario; on voit une augmentation graduelle des femmes comme membres (architectes).  Mais mon grand espoir est pour les stagiaires ou l’on voit une quasi-parité des sexes.

Et si vous me demandez le « pourquoi » je prends ça si à cœur, c’est simple : je le fais parce qu’il le faut… Éliminer la discrimination à 100% est irréaliste mais en donnant l’exemple, en respectant  tous les gens avec qui j’interagis, c’est un petit pas vers l’avant pour la diversité et l’inclusion en architecture.
 
Mélisa Audet est architecte et travaille pour le Parc urbain national de la Rouge comme Gestionnaire des Biens et Projets.  Elle occupe le poste de Vice-Présidente avec l’Ordre des architectes de l’Ontario (OAO) et siège sur le comité exécutif, comité de discipline, comité des stagiaires en architecture, comité de vérification de l’expérience, etc.  Mélisa réside à Toronto depuis 2010.
 
 
 
 

Flag as inappropriate

Comments

Please log in to post comments